V. Rimbaud

Françoise Lalande

Mise en scène Jacques Herbet
Avec Marie-Claire Clausse
Scénographie Daniel Godard
Musique Jean-Sébastien Bach
Régie Pierre Ughi

  • Saison 2012 -2013
  • 9 au 16 octobre 2012 (complet)
  • Théâtre Blocry
  • Durée : 1h05

A toi, mon fils

Cette adaptation du roman de Françoise Lalande, Madame Rimbaud évoque la destinée du grand poète français à travers les yeux de sa mère, née Vitalie Cuif.

Vitalie Cuif naît en 1825. Fille de fermiers, elle n’a que 5 ans lorsque sa mère meurt, lui laissant la responsabilité du ménage. Elle devient elle-même mère avant d’être femme. Délaissée par un mari militaire, attachée aux valeurs du passé, monarchiste, Vitalie élève ses quatre enfants avec intransigeance, rigueur et bigoterie. Ses rapports avec Arthur adolescent sont pour le moins houleux ; la suite les rapproche et les rend attachés et attentifs l’un à l’autre, malgré la souffrance engendrée par l’évolution de ce fils, poète, homosexuel et explorateur. Vitalie Cuif décède en 1907, 16 ans après avoir enterré son fils. Elle laisse une importante correspondance qui permet de découvrir avec un regard intime le parcours d’Arthur Rimbaud, du succès à la dérive.

Suite du résumé

D’origine française par son père et berlinoise par sa mère, Françoise Lalande naît à Libramont. En 1966, elle termine ses études de philologie romane à l’Université libre de Bruxelles et décide de s’expatrier vers l’Amérique latine et le Maghreb. A côté de textes consacrés à Arthur Rimbaud, elle interroge dans ses romans l’après-Auschwitz, le monde mauvais qui l’a engendré et donne la parole aux obscurs, aux sans-grades, aux malmenés de l’Histoire.

J’ai découvert, en me penchant sur Rimbaud à quel point elle avait été maltraitée par la postérité, et j’ai d’abord voulu éclairer ma lanterne, en écrivant cette pièce, puis en entreprenant une étude plus méticuleuse, pour laquelle je suis allée sur les lieux, j’ai consulté les archives disponibles. Et j’ai été de plus en plus attachée à cette femme, qui ne gémit jamais. (…) J’ai toujours pensé que lorsque les gens étaient insultés, il fallait y aller voir de plus près, et j’ai découvert un destin mystérieux, mais combien magnifique !
Françoise Lalande

Ton silence est long, et pourquoi ce silence ? Heureux ceux qui n’ont pas d’enfants, ou bienheureux ceux qui ne les aiment pas : ils sont indifférents à tout ce qui peut leur arriver.
(Extrait d’une lettre de sa mère à Arthur Rimbaud)

Toute la distribution

Auteur Françoise Lalande-Mise en scène Jacques Herbet-Avec Marie-Claire Clausse-Scénographie Daniel Godard-Musique Jean-Sébastien Bach-Régie Pierre Ughi

Une création du Centre Dramatique d’Arlon avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service du Théâtre.

Facebook YouTube Twitter instagram

Atelier Théâtre Jean Vilar | 1348 Louvain-la-Neuve - Belgique

Administration : 010/47.07.00 - info atjv.be
Réservations : 0800/25.325 - reservations atjv.be