Fin de partie (reprise)

Samuel Beckett

Régie Armand Delcampe
Avec Fanny Delbrice, André Lenaerts, Henri Monin, Guy Pion

  • Reprise
  • du 22 au 25 février 1983
  • Théâtre Jean Vilar

Un maître, un esclave, deux mourants dans des poubelles : Hamm et Clov, Nagg et Nell. Mais cette "fin de partie" n’est pas noyée dans le pessimisme, elle respire le rire, le rire franc qui libère et qui soulage. On rit, comme toujours du malheur des autres..."je te l’accorde, rien n’est plus drôle que le malheur", dit Nell à Nagg.

Reprise de l’Atelier théâtral de Louvain-la-Neuve. La première de ce spectacle a eu lieu le 24 février 1981.
Après le retentissement important d’En attendant Godot, voici, plus modeste et d’un autre ton, la seconde grande oeuvre du même auteur. Ce spectacle, à l’image de la vie qui l’inspire, est dédié aux spectateurs - nombreux - qui, sans avoir pour autant le courage de finir, non pas non plus la force de continuer.

Suite du résumé

Dans Fin de partie, il ne s’agit pas seulement du lien qui existe entre deux hommes, ni de la représentation allègre d’une situation fâcheuse et triste. Tout le long de la pièce, Beckett laisse clairement entendre que les personnages sont responsables de la situation où ils se trouvent ; mais ce n’est pas parce qu’ils ont voulu mal agir. C’est la tragédie de l’inévitable et non l’erreur funeste. Nous sommes esclaves de lois que nous ne pouvons changer, mais nous ne sommes esclaves et ces lois n’existent que parce que nous le permettons.
L’homme de Beckett ne fait jamais valoir son droit à la liberté, parce qu’il ne le peut pas et ne veut même pas en entendre parler. Son mécanisme s’est détérioré parce qu’il le lui a permis ; il a gâché les possibilités qui lui étaient offertes, il a fait un bûcher de son paradis ; il est passé à côté de l’essentiel.
Dans Fin de partie, on entend interminablement résonner "Trop tard, trop tard", et ce cri se transforme en un "Jamais" sans fin. Cet optimisme que nous désirons sans cesse est la pire de nos fuites devant la réalité. Quand nous accusons Beckett de pessimisme, nous sommes de vrais personnages de Beckett dans une pièce de Beckett."

Toute la distribution

Auteur Samuel Beckett-Régie Armand Delcampe-Avec Fanny Delbrice, André Lenaerts, Henri Monin, Guy Pion

Calendrier des représentations

mardi 22 février 20h00
mercredi 23 février 20h00
jeudi 24 février 20h00
vendredi 25 février 20h00
Facebook YouTube Twitter instagram

Atelier Théâtre Jean Vilar | 1348 Louvain-la-Neuve - Belgique

Administration : 010/47.07.00 - info atjv.be
Réservations : 0800/25.325 - reservations atjv.be