Du Coq à Lasne

Laurence Vielle

Ecriture et jeu Laurence Vielle
Regard extérieur à l'écriture et à la mise en scène Pietro Pizzuti
Images Jean-Michel Agius
Composition et interprétation Vincent Granger, Helena Rüegg

  • Saison 2013 -2014
  • Accueil
  • 17 au 27 septembre 2013
  • Théâtre Blocry
  • Durée : 1h30

Voyage intime dans la mémoire d’une famille belge.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, une femme voit ses deux fils résistants partir en camp de concentration. L’un reviendra, l’autre pas. Le frère de cette femme est condamné à mort à la fin de la guerre pour collaboration. Cette femme est l’arrière-grand-mère de Laurence Vielle, qu’elle a eu la chance de connaître car elle a vécu jusqu’à ses 104 ans. Laurence avait alors 12 ans.

Suite du résumé

Ma famille a toujours parlé de cet événement du bout des lèvres. « Dans la famille, il y avait un collaborateur, et des résistants ». On ne nous dit pas plus. On ne sait pas ce qui s’est vraiment passé. A quoi ça sert d’en parler ? Le silence ne m’a pas permis d’avoir des outils pour comprendre. Alors, aujourd’hui, je pars en quête de la mémoire familiale. Je retrouve le dernier fils du « collaborateur », qui n’a pas le visage que l’on m’avait transmis, je rencontre aussi les fils d’un des deux résistants. Nous parlons. Des vérités se dévoilent, faites parfois de « toutes petites choses ». Des humains, tous en quête de sens. Ainsi se tisse aussi un peu de l’histoire de mon pays, et de sa complexité. Et je me mets à imaginer ce qu’auraient pu se dire cette femme et son frère s’ils s’étaient un jour parlé de tout cela… si… si… si… si…

Après un impressionnant travail de documentation et de recherches, Laurence Vielle a également collecté, écouté, retranscrit de nombreux témoignages. Puis elle a arpenté la Belgique, de la ville du Coq en plat pays jusqu’à Lasne en Brabant wallon. Dans la droite ligne d’Etat de marche (présenté au Théâtre des Doms en 2007), elle reprend ses cartes et ses chaussures pour parcourir les 150 km qui séparent les deux villes. Une traversée de la fameuse frontière linguistique, mais aussi une large remontée dans la grande histoire de la petite Belgique et la petite histoire de la grande famille flamando-francophone de Laurence.
Avec, dans son sac, toutes les questions sur un passé parfois obscur et un avenir joyeusement incertain.

Laurence Vielle est née à Bruxelles, d’un père suisse et d’une mère belge. Comédienne et auteur, elle aime dire les mots, surtout les écritures d’aujourd’hui. Elle récolte les paroles dites par les autres. « J’aime allier sur le plateau différentes écritures : l’image, la danse, les mots, la musique. J’aime marcher dans mon quartier, dans les rues, les campagnes et glaner : il y a des glaneurs de légumes, de boutons, de cartes postales, de rebuts, de bouts de ficelle. Moi ce sont les mots, ceux des autres, les miens et les rythmes du monde. »

Les à-côtés
- Le 19.9, à l’issue du spectacle, rencontre du jeudi avec Laurence Vielle.
En-cas offert, bar ouvert avec soupe fraîche.
- Le 25.9, à l’issue du spectacle, rencontre avec deux invités :
. Olivier Luminet - UCL, auteur du livre Belgique/België, un état, deux mémoires collectives
. Ariane Bazan, professeur à la Faculté des Sciences Psychologiques et de l’Éducation - ULB

Toute la distribution

Auteur Laurence Vielle-Ecriture et jeu Laurence Vielle-Regard extérieur à l'écriture et à la mise en scène Pietro Pizzuti-Images Jean-Michel Agius-Composition et interprétation Vincent Granger (clarinettes), Helena Rüegg (bandonéon)

Une production de Stoc ! asbl en coproduction avec le Théâtre de Vidy-Lausanne et le Théâtre Le Public de Bruxelles. Production déléguée : Audience production asbl. Avec l’aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service du Théâtre (CAPT).

Photos

Photo : © Mario Del Curto Photo : © Mario Del Curto

Vidéos

Presse

Par touches d’humour, avec beaucoup d’émotion, elle sublime non seulement son passé, mais aussi le nôtre. Car il faut sans doute passer par cette anamnèse si on veut conserver l’idée d’une Belgique unie, estime l’artiste. Une pièce nécessaire. Un vrai moment de plaisir aussi.
La Libre Belgique, avril 2012

Facebook YouTube Twitter instagram

Atelier Théâtre Jean Vilar | 1348 Louvain-la-Neuve - Belgique

Administration : 010/47.07.00 - info atjv.be
Réservations : 0800/25.325 - reservations atjv.be