Des Jours trop longs

Catherine Meeùs, Eléonore Meeùs, Stéphanie Van Vyve
D'après le roman éponyme de Marie Denis

D'après le roman éponyme de Marie Denis
Mise en scène Cécile Van Snick
Avec Eléonore Meeùs, Stéphanie Van Vyve
Lumières Jacques Magrofuoco
Scénographie et costumes Renata Gorka
Régie son/lumières Manu Maffei
Construction décors Marc Cocozza, Quentin Huwaert, Mathieu Regaert
Habilleuse Emmanuelle Froidebise
Direction technique Jacques Magrofuoco

  • Saison 2012 -2013
  • Création mondiale
  • 6 au 23 novembre 2012
  • Théâtre Blocry
  • Durée : 1h25

Désirs de femmes

En 1961, Cécile a 32 ans et pense être enceinte. Cette mère de famille nombreuse dont les grossesses s’enchaînent avec plus ou moins de bonheur ne sait comment accueillir la nouvelle. Muselée par les convenances de l’époque, elle s’interroge sur sa condition de femme, de mère et d’épouse. Des sentiments contradictoires qu’elle nous livre avec pudeur et sensibilité.
En 2011, Camille a 32 ans. Elle ne souhaite pas d’enfant. Après une histoire de 7 ans, elle est fraîchement séparée d’Alex et revient dans la maison vide de sa grand-mère Cécile. L’occasion pour elle de faire le point et de se remémorer avec tendresse son enfance.

Voici que les voix des deux jeunes femmes se croisent et se font écho, à 50 ans de distance. Et même si les mentalités ont changé, Camille se confronte à une société dans laquelle la maternité reste une évidence.

Suite du résumé

Eléonore Meeùs et sa sœur Catherine se sont penchées sur un roman écrit par leur grand-mère, Marie Denis, dans les années ‘60.
Stéphanie Van Vyve les a rejointes dans ce projet. Sur scène, elle accompagne Eléonore pour donner vie à ces destins de femmes.

Marie Denis (de son vrai nom Eliane Stas de Richelle) naît à Liège en 1920 dans un milieu bourgeois catholique. Elle publie un premier roman en 1961, Des Jours trop longs, après avoir mis au monde et élevé 6 enfants. Elle obtient le Prix Rossel en 1967 pour son deuxième roman, L’Odeur du Père, dont certains extraits seront publiés dans la revue Les Temps Modernes par Simone de Beauvoir avec qui elle entretient une correspondance suivie. Elle joue un rôle actif dans les débuts du mouvement féministe en Belgique. Après 10 ans d’engagement, Marie Denis prend du recul, publie encore Dis Marie, c’était comment rue du Méridien 79 ? en 1980 et Le Retour des choses en 1985 ; puis un récit, Le Féminisme est dans la rue en collaboration avec Suzanne van Rokeghem en 1992. En 1998, elle reçoit le Prix Félix Denayer pour l’ensemble de son œuvre et le Prix Scriptorès Christiani pour La Célébration des Grand-mères, publié en 1969 et réédité en 1997. Disparue en 2006, elle laisse des récits inédits.

Les rencontres du jeudi : 8/11
Après le spectacle, bavardez avec les artistes en toute convivialité (en-cas offert)

Soirée spéciale femmes le vendredi 16/11

Toute la distribution

Auteur Catherine Meeùs, Eléonore Meeùs, Stéphanie Van Vyve-D'après le roman éponyme de Marie Denis-Mise en scène Cécile Van Snick-Avec Eléonore Meeùs (Cécile), Stéphanie Van Vyve (Camille)-Lumières Jacques Magrofuoco-Scénographie et costumes Renata Gorka-Régie son/lumières Manu Maffei-Construction décors Marc Cocozza, Quentin Huwaert, Mathieu Regaert-Habilleuse Emmanuelle Froidebise-Direction technique Jacques Magrofuoco

Un projet de la Compagnie Sans Souci produit par l’Atelier Théâtre Jean Vilar et le Festival Royal de Théâtre de Spa. Avec le soutien de la Province du Brabant wallon.

Photos

Facebook YouTube Twitter instagram

Atelier Théâtre Jean Vilar | 1348 Louvain-la-Neuve - Belgique

Administration : 010/47.07.00 - info atjv.be
Réservations : 0800/25.325 - reservations atjv.be